Un Noël à Saint-Petersbourg en Russie !

Après l’Islande et la Norvège, c’est en Russie que je dépose mes valises pour une visite de Saint-Pétersbourg, juste avant Noël. Quoi de mieux pour finir l’année 2016 qu’un nouveau voyage dans un pays froid ^^

Au programme de cette semaine, découverte de la ville, de la culture et de la gastronomie russe ! Ci-dessous la carte des lieux que nous avons visités, ce qui peut donner des idées si vous projetez de vous rendre à Saint-Pétersbourg :

Vous trouverez donc dans cet article quelques activités qui nous ont bien occupés ainsi que quelques conseils pour votre futur voyage.

Découverte de la capitale des Tsars sous la neige et la glace

A notre arrivée, les rues de Saint-Petersbourg sont enneigées. Toutefois, la météo est exceptionnellement clémente pour la Russie avec une température moyenne comprise entre -5° et 0°. Dès lors, la marche sur les canaux et sur la Neva, le fleuve qui coule dans la ville, n’est pas vraiment recommandée, même si l’eau est tout de même gelée:

Balade à la tombée de la nuit dans le centre-ville

A Saint-Pétersbourg en hiver, il faut savoir profiter des quelques heures de lumière en journée. La nuit tombe vite et les bâtiments sont déjà illuminés en fin d’après-midi, ce qui est un vrai plaisir pour les amateurs de photographie. On passe alors en priorité ouverture pour capter toute la lumière des monuments dans la semi-obscurité :

Les églises de Saint-Pétersbourg

Les russes sont très croyants et Saint-Pétersbourg ne déroge pas à la règle, bien au contraire. D’ailleurs, ce qui frappe lorsqu’on visite la ville pour la première fois, ce sont toutes ces églises orthodoxes aux couleurs pastel. En voici un petit panaché parmi les nombreuses églises que comporte Saint-Pétersbourg :

Chaque église a ses particularités et la beauté des lieux est bien souvent autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Si vous décidez d’entrer pour admirer les dorures et les peintures murales, veuillez à bien respecter la tranquillité des croyants, notamment pendant la messe. La plupart du temps, les appareils photo sont d’ailleurs interdits à l’intérieur des églises sauf à la Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang Versé :

La Forteresse Pierre et Paul (et son église)

Située sur la petite île aux lièvres, la Forteresse Pierre et Paul fait pleinement partie de l’histoire de Saint-Pétersbourg, et fait l’objet de nombreux mythes sur la fondation de la ville. Aujourd’hui, elle est surtout connue pour abriter en son église les tombeaux des Tsars.

Sur l’île, notez qu’il est aussi possible de visiter le Bastion de Trubetskoy, la prison politique du régime tsariste, ayant notamment hébergé Leon Trotsky.

Le musée de l’Ermitage

Emblème de la ville, le musée de l’Ermitage est pour Saint-Pétersbourg l’équivalent du musée du Louvre à Paris. Le musée comporte de nombreuses salles, pièces et objets si bien qu’il vous faudrait bien plus d’une journée pour le visiter avec attention. C’est l’un des trois plus grands musées d’art du monde.

De notre côté, nous avons également choisi une visite guidée pour découvrir la collection de bijoux et de pierres précieuses des Romanov, la famille impériale russe. N’hésitez-pas à consulter la liste des expositions temporaires et permanentes sur le site officiel du musée.

Palais de Peterhof

Lorsqu’on séjourne à Saint-Pétersbourg, le palais de Peterhof est un incontournable à visiter. Il se situe à une petite heure de route du centre-ville. Comme son nom l’indique, il a été construit à la demande de Pierre Le Grand, qui souhaitait rivaliser avec la beauté du Château de Versailles, et en faire l’une de ses résidences d’été. Il est vrai que lorsqu’on visite le palais, les similitudes avec le château de Louis XIV sautent au yeux.

Le palais a beaucoup souffert pendant la Seconde Guerre Mondiale mais a été bien restauré depuis. Comme dans beaucoup de monuments touristiques en Russie, les photos intérieures ne sont pas autorisées. J’ai tout de même une belle photo des statues dorées devant le palais, ce qui donne un petit aperçu :

Le lieu doit être encore plus magique en été avec les fontaines et les jets d’eau en activité !

Ce qui m’a le plus frappé au palais de Peterhof, pendant ma visite, c’est la vue sur le Golfe de Finlande, au bout des jardins, lorsqu’on suit le canal principal dans le parc inférieur. En hiver, les bords de mer sont aussi gelés, un spectacle inédit et étonnant !

Musée Fabergé

Il n’est pas possible de quitter Saint-Pétersbourg sans être passé par le musée de la maison Fabergé. Les œufs de Fabergé sont des objets précieux créés par le joaillier Pierre-Karl Fabergé. Les plus célèbres ont été offerts par les tsars à leurs épouses pour la fête de Pâques. Seulement 50 œufs ont été créés entre 1885 et 1916, d’où leur rareté.

A gauche, l’oeuf au carrosse du couronnement (1897), pour célébrer l’accès au trône de Nicolas II. Sur la photo de droite, l’œuf au muguet (1898) est composé de perles, de rubis, de diamants et d’or.

Palais Catherine à Pouchkine

Le Palais Catherine, aussi connu sous le nom de Palais de Tsarskoïe Selo, est situé en dehors de la ville, au sud de Saint-Pétersbourg. La construction du château a en fait été ordonné par l’impératrice Elisabeth et baptisé en l’honneur de sa mère Catherine. Le Palais Catherine comporte de nombreuses salles de réception et de bal.

L’une des pièces les plus célèbres du Palais Catherine est la chambre d’ambre, rénovée plusieurs fois après les vols de la Seconde Guerre Mondiale, et considérée par certains à l’époque comme la 8e merveille du monde.

Le parc du château est très grand, plus de 1000 hectares, et il vous faudra un peu de temps pour l’arborer… Il s’articule autour d’étangs et de dépendances comme les Bains turcs ou le pavillon Grotte.

La nourriture et la gastronomie russe

La gastronomie russe comporte quelques plats traditionnels à tester sans faute durant votre séjour. De notre côté, nous avons souvent mangé des Piroshki, des brioches fourrées à la viande, au poisson, au fromage… C’est très bon quoiqu’un peu étouffant si l’on en mange beaucoup.

Au restaurant Krapiva, près du palais de Peterhof, j’ai testé les Pelmini, des sortes de raviolis farcis, souvent accompagnés de crème fraîche :

Plus tard dans la semaine, je me suis laissé tenter par le boeuf Stroganoff (photo du milieu), un autre plat russe composé de viande de bœuf à la crème. J’ai dégusté ce plat dans le restaurant Podvorié, à côté du palais Catherine à Pouchkine, où Vladimir Poutine a célébré l’un de ses anniversaires. Vous pouvez d’ailleurs y déguster un menu gastronomique, au nom du président russe.

Un dernier plat typique est le Bortsch, en photo ci-dessus à droite. C’est une soupe à la betterave, qui peut être garnie de crème et de viande. Elle a été commandée chez Izba, un restaurant typique de cuisine russe dans le centre-ville de Saint-Pétersbourg, près de la Cathédrale de Saint-Nicolas des Marins.

Pour accompagner le tout, boire un verre de vodka frappée !

Je vous conseille par ailleurs d’aller faire un tour au marché de Sennoy rynok, où vous pouvez trouver des aliments frais à des prix intéressants.

Dans un autre style, ne manquez pas aussi l’épicerie Elisseïev sur Nevsky Prospekt. Même s’ils ne vendent pas beaucoup de produits typiquement russes à proprement parler, c’est un bel endroit pour prendre un petit déjeuner, boire un café ou siroter un verre de champagne :

Les transports à Saint-Pétersbourg

En comparaison avec la France, il est vraiment intéressant de se déplacer en taxi à Saint-Pétersbourg. Attention aux arnaques cependant ! Certains chauffeurs sont honnêtes, d’autres ne se privent pas de multiplier les prix par 10 (véridique!), dès qu’ils embarquent des touristes.

Pour éviter tout problème, je vous conseille de choisir les taxis dont les compagnies et les numéros de téléphone sont clairement affichés sur la voiture. Si vous ne parlez pas un mot de russe, comme beaucoup de touristes, le mieux est plutôt d’utiliser l’application Yandex Taxi, l’équivalent d’Uber en Russie. Vous serez certains d’avoir des courses au prix du marché local.

Je vous conseille sinon d’utiliser au moins une fois le métro, très typique de l’ancienne Union Soviétique, et surtout parce qu’il circule à 80 mètres sous terre ! C’est impressionnant d’emprunter les longs escalators, il ne faut pas avoir trop le vertige ;)

Vous pouvez aussi essayer le bus, en prêtant garde aux pickpockets qui y rodent parfois cependant.

Quelques anecdotes qui m’ont marqué

En dehors des lieux hautement touristiques, les russes parlent peu l’anglais. Le mieux est donc de connaître quelques mots de langue russe et d’utiliser des gestes pour se faire comprendre, notamment au restaurant.

A part pour les marques connues à l’international, où le prix est sensiblement le même qu’en France, le coût de la vie en Russie m’a semblé relativement abordable. Par exemple, un budget de 60 euros a été suffisant pour le dîner de 9 personnes à Noël avec du caviar rouge et noir, du saumon fumé, du filet de bœuf et une bûche pâtissière.

Lors de mon arrivée à l’aéroport, j’ai été surpris par les contrôles à la frontière. On a peu l’impression de retourner en ex-URSS et d’être dévisagé avec insistance par les gardes frontières. Il faut donc bien faire attention à la photo fournie pour le VISA si vous ne voulez pas avoir de problèmes à votre arrivée. Il y a clairement du délit de faciès…

Les russes font très attention à la préservation de leur patrimoine. Vous ne pourrez pas faire un musée sans enfiler des chaussons en toile ou en plastique pour protéger les parquets des semelles de vos chaussures. A ce propos, dans beaucoup de palais et dans de nombreux musées, des gardiennes de musées ont chacune la responsabilité et la surveillance d’une pièce.

On se sent un peu espionné… Il faut savoir sympathiser avec elles pour leur demander des informations ; elles n’attendent que ça pour tuer l’ennui.

Sinon, les russes ont l’air plutôt fiers de leur pays, en témoigne ce magnifique manteau pris en photo à la volée dans les rues de Saint-Pétersbourg ;)

Ce que j’ai pensé (et aimé) de mon voyage à Saint-Petersbourg

Ce premier voyage en Russie m’a permis de découvrir la culture et la vie à la russe dans toute sa splendeur. J’avais une image « occidentale » du pays, disons celle un peu inquiétante que l’on nous présente dans les médias. J’ai changé mon regard sur la Russie depuis ce voyage.

Certes, nous avons visité Saint-Pétersbourg, une ville atypique et privilégiée, en comparaison avec la pauvreté, j’imagine, que l’on peut rencontrer dans l’immensité du pays. Mais je pense que visiter Saint-Pétersbourg permet déjà d’avoir un bon aperçu de la Russie et de sa culture.

Se rendre à Saint-Pétersbourg en hiver peut être une bonne idée pour découvrir la vie « authentique » des Russes. Je pense qu’en tant que touriste, il est préférable cependant de visiter d’abord la ville en été, avant d’y retourner dans un second temps en hiver.

J’ai particulièrement apprécié les visites culturelles dans les musées et les palais des tsars. Si ce n’est pas votre tasse de thé, de nombreuses autres activités sont disponibles.

En particulier, pour un moment détente, je vous conseille par exemple le magnifique spa de l’Hôtel Palace Bridge Solo Sokos, où vous pourrez vous relaxer dans des bains très chauds et/ou tester le sauna froid. Testé et approuvé.

Et pour une bonne soirée à la russe, je vous recommande aussi le spectacle folkorique de danse au Palais Nicolas. Le spectacle est un peu cher (70 euros environ) mais vaut vraiment le coup. Pour ce prix là, vous aurez le droit à une petite collation à l’entracte avec dégustation de caviar rouge et de vodka.


Красивое путешествие ! (= un beau voyage en russe)