Road trip en Islande

Je vous conseille vraiment de louer une voiture pour votre voyage en Islande. C’est la meilleure façon de se déplacer en Islande pour plusieurs raisons :

  • L’islande de dispose pas de lignes de chemin de fer, aucun train ne relie les villes du pays entre elles.
  • Des lignes de bus existent (j’écrirai certainement un article sur le sujet bientôt) mais les horaires sont contraignants et il faut souvent passer par des compagnies privées.
  • Les vols intérieurs en avion sont un autre moyen de se déplacer en Islande, tout comme les trajets en ferry, mais aucun ne vous permettra de circuler aussi librement qu’en voiture.
  • Oui, la sensation de liberté que procure la conduite en Islande, sur la route N1 ou sur les petits chemins volcaniques n’a pas d’égal :-) Vous partez à l’aventure !

Vous l’avez compris, si vous voulez découvrir entièrement la beauté de l’Islande et sortir des sentiers battus (autrement dit ne pas voyager en tour organisé), c’est une voiture qu’il vous faut.

Combien de jours partir pour un roadtrip en Islande ?

En Islande, il est possible de faire un roadtrip même pour quelques jours seulement, en longeant la côte sud, comme la majorité des touristes. C’est ce que nous avions fait pour notre semaine en Islande.

Cependant, si vous en avez la possibilité, je pense que le mieux est de réaliser un tour complet de l’île. En regardant sur Google Maps, on remarque qu’il est possible de faire la boucle de la route N1 (sans s’arrêter) en 17h, ce qui n’est pas très conseillé bien entendu et ne comporte pas grand intérêt :

En théorie, si vous roulez 3 heures par jour, il est donc possible d’effectuer le tour de l’île en moins de 6 jours. Mais cela demande une bonne endurance physique et vous n’aurez pas le temps de vraiment profiter. L’idée est donc d’équilibrer votre voyage entre le temps passé sur la route, les visites des lieux incontournables, et bien sûr les moments de repos. Vous êtes quand même en vacances !

A mon sens, le minimum pour réaliser un tour complet de l’île est de prévoir 10 jours. Le plus confortable est de faire un road trip de 15 jours, ce qui laissera le temps de bien profiter des différents lieux à visiter, de faire quelques activités sympas (observation des baleines, marche sur un glacier, baignade dans les eaux chaudes naturelles, promenade à dos de cheval islandais…) et pourquoi pas d’envisager quelques détours comme une petite excursion dans le Landmannalaugar.

Que faire pour un roadtrip de 5 jours ? Si vous n’avez que 5 jours devant vous malgré tout, je vous conseille de ne pas rester plus d’une journée dans Reykjavik et de partir vite sur la route N1 pour visiter le cercle d’Or puis la côte sud jusqu’à la lagune glacière de Jökulsárlón. Voici une carte Google Maps avec un itinéraire possible de roadtrip en 5 jours et des idées de lieux magnifiques à voir :

Autre possibilité, rester sur Reykjavik pour dormir le soir et partir faire des excursions à la journée. C’est un bon plan si vous n’avez pas le permis ou si vous ne souhaitez pas louer de voiture en Islande. Vous pouvez réserver par exemple via Reykjavik Excursions ou Extreme Iceland.

Faut-il faire son road trip en été ou en hiver ?

On ne va pas se mentir, il faudra bien se couvrir si vous décidez d’organiser votre roadtrip en hiver. Selon le site wheather.com (la météo de Google et Apple), les températures oscillent en moyenne entre -3°C et 3°C sur la période de novembre à mars. En été, cela se réchauffe sans atteindre non plus des sommets, avec une moyenne haute autour des 12°C. Pour les plus frileux et les plus économes, le meilleur plan est finalement de partir au printemps (fin avril-mai) ou en septembre :

D’autres critères sont à prendre en compte cependant, et je vous ai donc concocté un petit tableau récapitulatif, qui résume les avantages et les inconvénients de chaque saison :

Printemps en Islande
(Avril-Juin)
Eté en Islande
(Juin-Août)
Automne en Islande
(Septembre-Décembre)
Hiver en Islande
(Janvier-Avril)
Avantages

  • Peu de touristes.
  • Possibilité de voir encore des aurores boréales début avril.
  • Une des meilleures saisons pour un roadtrip sur la N1.
Avantages

  • Températures plus douces.
  • Toutes les routes sont ouvertes.
  • Festivités.
Avantages

  • Prix attractifs.
  • Saison des aurores boréales
  • Peu de touristes.

 

Avantages

  • Prix attractifs
  • Saison des aurores boréales
  • Activités insolites (grottes de glaces…)
  • Peu de touristes.
Inconvénients

  • Toutes les routes intérieures ne sont pas encore ouvertes.
  • Encore un peu pluvieux et frais en avril mais moins qu’en automne/hiver.
Inconvénients

  • C’est cher !
  • Pas d’aurores boréales.
  • Quasiment pas de nuit.
  • Beaucoup de touristes.
Inconvénients

  • De la pluie !
  • Températures fraîches.

 

 

Inconvénients

  • Il fait vraiment pas chaud !
  • Journées courtes.
  • Fort risque de neige, pas l’idéal pour un roadtrip.

 

Quelle voiture choisir pour mon road trip en Islande ?

Tout dépend de vos envies ! Une voiture classique (citadine), peut être suffisante pour explorer de nombreux sites magnifiques en Islande. En clair, si vous ne sortez pas de la route N1 et que vous voyagez l’été, “ça le fait” sans problèmes. Cependant, si vous êtes un peu plus aventureux, et que vous voulez découvrir des territoires plus retirés comme le Landmannalaugar, vous devrez absolument choisir un 4×4… ou un camion :-). Pour les amoureux du camping car, c’est aussi possible mais il faudra mettre la main au portefeuille.

De mon côté, pour notre “autotour” en Islande, j’ai opté pour un petit 4X4 Suzuki Jimny (nous sommes partis en couple à 2), qui fait très bien l’affaire si vous voulez prendre quelques chemins de terre, à côté de la N1, ou faire une petite balade sur les plages de sable noir :

Combien coûte la location d’une voiture en Islande ?

Le coût de la location d’une voiture varie selon la saison et dans l’idéal, il faudra bien s’y prendre à l’avance pour réserver son road trip en Islande. Surtout pour bénéficier d’un choix élargi de voitures et ne pas être obligé de payer un modèle plus cher…

Les prix proposés couvrent généralement les assurances de base mais je vous conseille aussi de réfléchir à prendre une couverture supplémentaire, surtout si vous partez en 4×4 dans l’intérieur des terres (beaucoup de graviers/roches et franchissement de rivières…).

Bien entendu, un GPS est aussi indispensable si vous ne voulez pas vous perdre au beau milieu de nul part.

J’ai réalisé pour vous une petite étude des prix basés sur le site comparecarrentals.is. Voici la courbe d’évolution des prix sur pour des réservations de deux modèles de voitures en mars 2018 avec les options suivantes :

  • GPS (offert)
  • Assurance de base (compris)
  • Kilométrage illimité (compris)
  • 2 conducteurs
  • 1 semaine de location, du samedi au samedi
  • Location et retour à l’aéroport de Keflavik

Sur ce graphique, on voit clairement une forte augmentation des prix à partir de juin avec un pic pendant les vacances d’été en juillet et août. Le fait de réserver longtemps à l’avance a finalement assez peu d’influence sur le prix, contrairement à la saisonnalité.

Pour obtenir des prix de location les moins chers, c’est-à-dire un budget autour des 350€ pour une semaine, avec les 4×4 et les options sélectionnées ci-dessus, il vaudra mieux partir entre octobre et mai. Les meilleurs mois sont peut-être avril / mai pour bénéficier d’une météo plus clémente (sauf si on part pour voir les aurores boréales…).

Et l’essence dans tout ça ? Selon le site combien-coute.net, le prix moyen d’un litre d’essence, au moment où j’écris ses lignes, est de 1,6€ à Reykjavik. Soit 25% plus cher qu’en France en moyenne.

Petit problème de mathématiques :) Sachant que la longueur de la route N1 est de 1 332 km, que notre voiture Suzuki Jimny consomme 7 litres environ pour 100 km, et que le prix moyen d’un litre d’essence est de 1,6€, combien devrais-je payer d’essence en euros pour mon road trip en Islande ?  

(1332/100)x7x1,6= 149€

Bien entendu, c’est un budget indicatif minimum si vous empruntez toute la N1, car vous roulerez certainement plus de km surtout si vous faîtes quelques détours.

Sur quel site et dans quelle agence louer une voiture en Islande ?

En fait, je vous conseille de réserver votre voiture dans une agence locale. Les tarifs sont généralement beaucoup plus intéressants qu’en passant par les grandes marques connues (car certaines options sont déjà comprises dans le prix global). Dans tous les cas, passer par un site de comparaison, local ou pas, vous fera gagner du temps.

J’ai réalisé une autre petite étude de marché pour vous. Vous trouverez ci-dessous un tableau de comparaison des prix pour une location de voiture en juillet 2018 avec réservation en mars 2018, sur des véhicules comparables avec toujours les mêmes options : GPS, assurance de base, kilométrage illimité, 2 conducteurs, 1 semaine de location (du samedi au samedi), prise en charge et retour à l’aéroport de Keflavik. Voici ce que cela donne :

Rentalcars Comparecarrentals.is Europcar Avis Sixt
Chevrolet Spark 428€ 553€
Suzuki Jimny 812€ 880€ 1 220€ 1 315€
Dacia Duster 804€ 1 135€
Suzuki Vitara, Boite auto 847€ 880€ 1 815€ 971€


D’une manière générale, il est donc plus avantageux de passer par des comparateurs. Dans tous les cas, lisez bien les conditions de votre contrat de location avant d’effectuer votre réservation, et ceci pour éviter toute mauvaise surprise, notamment concernant les couvertures d’assurance.

Si vous êtes motivés pour comparer les prix par vous même, voici une liste non exhaustive d’agences islandaises de location de voitures. La plupart sont basées à Reykjavik :

Pour les camping-cars :

Comment conduire en Islande ?

En Islande, la conduite se fait à droite comme en France. Les phares doivent restés allumés même le jour, car la météo peut changer vite et la luminosité être faible. Faites-bien attention à votre jauge d’essence surtout dans les zones reculées où il sera parfois difficile de trouver une station-service avant de rouler plusieurs dizaines de kilomètres ! La limitation de vitesse est de 90 km/h maximum, mais il n’est pas rare de descendre à 80 km/h sur certaines portions de la N1. Il y a souvent beaucoup de vent sur la N1 donc ne vous amusez-pas à dépasser la limite autorisée surtout que les amendes pour excès de vitesse sont assez salées. Avant de partir, il peut être bon aussi de consulter les panneaux de signalisation, que vous pourrez rencontrer sur la route. Certains sont en effet assez particuliers.

N’essayez-pas  de vous aventurer sur les routes intérieures sans 4×4 car il y a de nombreux cours d’eau à franchir et beaucoup de graviers/roches sur ces chemins. De plus, renseignez-vous bien avant de partir sur les conditions de circulation car ces routes sont fermées en basse saison et/ou en cas de dégradations suite aux intempéries. L’un des meilleurs sites d’information à mon sens est le site officiel de Vegagerdin, l’administration qui s’occupe de la gestion des routes en Islande.

Sur ce site, vous pourrez voir en temps réel les routes ouvertes et fermées, et même visionner les webcams pour vous rendre compte à l’avance de l’état des routes avant de partir. Normalement, les routes intérieures ouvrent à partir de juin, mais cela peut traîner jusqu’en juillet en fonction des conditions météo et s’il y a des travaux / réparations en cours. Un planning avec les dates d’ouverture est disponible sur le même site road.is. N’hésitez-pas à vous rendre à l’office de tourisme de Reykajvik en arrivant. Je me souviens avoir récupéré une carte routière indiquant les pré-requis et les obstacles de chaque route en Islande.

En bref, si vous prévoyez de quitter la N1 lors de votre roadtrip, ne partez pas à l’aventure sans avoir préparé votre itinéraire !

Derniers conseils pour votre road trip en Islande

Vous l’aurez certainement remarqué, la langue de nos amis islandais n’est pas des plus lisibles au premier abord. Il est parfois difficile de taper l’adresse exacte dans le GPS, compte-tenu de l’alphabet. Et puis vous n’êtes pas assurés de capter la 4G partout en Islande. Si vous ne voulez pas vous perdre, je vous conseille donc de noter à l’avance sur votre téléphone les coordonnées GPS des lieux principaux (hôtels, B&B…) de votre périple.